06-La mélancolie de l'ours polaire - IBBI 23-24

Aller au contenu

La mélancolie de l'ours polaire - Mo Malo

Mo Malø nous livre le témoignage de son immersion parmi les chasseurs d’ours au Groenland.

Groenland, 74ème parallèle Nord, 450 habitants coupés du reste du monde par la banquise hivernale, dont une poignée de chasseurs d’ours polaires. A priori, pas le genre de personnes à ouvrir facilement leur porte. Et pourtant…
À raison de virées de près de douze heures d’affilée à traîneaux par -30°C, en immersion totale, Mo Malø a suivi la traque de l’animal emblématique sur ces immensités septentrionales et vécu une aventure humaine auprès des Groenlandais qui l’ont initié à cette pratique. Il a tenté de mieux comprendre la perpétuation de cette tradition ancestrale dans un monde en mutation accélérée, où l’ours symbolise plus que jamais le dérèglement climatique et notre conscience écologique. Le récit de ce cache-cache entre le nanook et les humains permet de toucher du doigt la mélancolie de cet "éternel errant", spolié de ses terres, et de montrer à quel point leurs destins sont liés. (Editions Paulsen)

l'auteur

Sous le pseudonyme de Mo Malø (Malo), se cache Frédéric Mars, écrivain né en 1968 à Paris. Après avoir été journaliste et photographe, il s’est lancé dans une carrière d’écrivain. Outre ses romans, il a publié plus d’une quarantaine d’essais, documents et livres illustrés, sous diverses identités.
Il publie une série de polars se situant au Groenland avec son héros le policier Qaanaq : Qaanaaq (2018), Diskø (2019) et Nuuk (2020), Summit (2022) aux éditions de La Martinière.

1
commentaire
Yvonne
09 Déc 2023
-Groenland, baie de Melville, 74e parallèle nord. 450 habitants coupés du reste du monde par la banquise hivernale, dont une poignée de chasseurs d’ours polaires. Mo Malø, mu par un désir magnétique, a vécu au côté de ces femmes et de ces hommes, et suivi leur traque en immersion totale , bravé le froid extrême– jusqu’à - 40 °C –, cherché à appréhender ces immensités glacées et à se mettre à la place du nanook convoité, pour mieux en retrouver la piste. Surtout, il a tenté de comprendre la perpétuation de cette tradition ancestrale dans un monde en mutation accélérée, où l’ours symbolise plus que jamais le dérèglement climatique et notre (mauvaise) conscience écologique.
- Récit d'aventure qui se lit comme un roman et qui pose beaucoup de questions sur notre comportement vis à vis des autres espèces vivants sur notre terre
Retourner au contenu